Mushrooms ( Sylvia Plath)

Publié le par Christine Bessa

"Our foot's in the door."( "Notre pied est dans la porte.")

Tel est le puissant dernier vers du poème "Mushrooms" ( les champignons)  de Sylvia Plath.

La nuit, discrètement, dans une atmosphère fade et souterraine, les champignons vont définitivement vers leur conquête. Ils murmurent: 

"We shall by morning
Inherit the earth.
Our foot's in the door."
 
"Demain matin
Nous aurons hérité de la terre.
Notre pied dans la porte."
 
Ce poème, qui a été écrit dans le contexte de la fin des années 50, peut être lu dans la perspective féministe d'une allégorie représentant la masse des femmes au foyer, peu considérées, silencieuses, oeuvrant, même malgré elles, vers une révolution et une prise de pouvoir.

Une autre lecture propose d'y voir l'évocation de la guerre froide, du champignon atomique.

Pour ma part, je considère les champignons de Sylvia Plath comme tout ce qui  est en gestation.

En bien
ou en mal,
à notre insu,
toujours à notre insu.
 

N'est-il pas vrai que tout ce qui arrive... avait déjà "le pied dans la porte" bien avant que tout ne s'accomplisse?

N'est-ce pas l'évolution naturelle des choses d'avancer à bas bruit avant d'être découvertes?

Prenons-nous le temps d'observer?

Pourquoi sommes-nous si surpris quand une révolution frappe à notre porte?

Je vous laisse découvrir ce poème.

 

Mushrooms( by Sylvia Plath)

Overnight, very
Whitely, discreetly,
Very quietly

Our toes, our noses
Take hold on the loam,
Acquire the air.

Nobody sees us,
Stops us, betrays us;
The small grains make room.

Soft fists insist on
Heaving the needles,
The leafy bedding,

Even the paving.
Our hammers, our rams,
Earless and eyeless,

Perfectly voiceless,
Widen the crannies,
Shoulder through holes. We

Diet on water,
On crumbs of shadow,
Bland-mannered, asking

Little or nothing.
So many of us!
So many of us!

We are shelves, we are
Tables, we are meek,
We are edible,

Nudgers and shovers
In spite of ourselves.
Our kind multiplies:

We shall by morning
Inherit the earth.
Our foot’s in the door.

 

 

Champignons ( de Sylvia Plath)

Pendant la nuit,
De façon très blanche, discrète,
Très tranquille

Nos orteils, nos nez
Gagnent prise sur le limon
Conquièrent l’air.

Nul ne nous voit,
Nous arrête, nous trahit;
Les petits grains nous font de la place.

Des poings indulgents insistent à
Soulever les aiguilles,
Le parterre de feuilles,

Même les pavés.
Nos marteaux, nos béliers,
Privés d’oreilles, privés d’yeux

Parfaitement atones,
Elargissent les recoins,
Se faufilent dans les trous. Nous

Tenons un régime d’eau,
De miettes d’ombre,
Fades, ne demandant

Que peu ou rien.
Nous sommes tant!
Nous sommes tant!!

Nous sommes étagères, nous sommes
Tables, nous sommes dociles,
Comestibles,

Fouisseurs et déblayeurs
Malgré nous.
Notre espèce se multiplie:

Demain matin
Nous aurons hérité  de la terre.
Un pied dans la porte.
 

(Traduction: "La tortue qui voulait")

le poème en anglais avec la traduction vis-à-vis

Voici une animation trouvée sur Youtube avec la voix de Sylvia Plath disant ce poème et une traduction en français simultanée proposée par Audrey van de Sandt.

Je profite de ce poème pour élargir mon vocabulaire.

toes (= les orteils)

to take hold (= se saisir)

loam (= le terreau le limon)

to acquire (= acquérir, obtenir)

to heave, heaved, heaved ( soulever)

needles (= les aiguilles, les seringues, les épingles)

rams (= les béliers)

to widen, widened, widened (= élargir, s'accroître)

crannies (= les recoins) ( nooks and crannies: coins et recoins)

crumbs ( =les miettes)

in spite of (= malgré, à l'insu de )

 

Quelques énigmes:

"Nudgers and shovers" ?

je n'ai pas trouvé la traduction de ces deux mots, je me suis alors référée à la proposition d'Audrey van de Sandt.

"Fouisseurs et déblayeurs"

Si vous avez des infos... merci!

"The small grains make room"?

Est-ce une expression? 

"to make room" veut dire vraisemblablement faire de la place.

Que veut dire Sylvia Plath quand elle évoque "the small grains"?

 

...et si le coeur vous en dit, vous pouvez lire le résumé d'une technique de manipulation psychologique nommée "le pied dans la porte"

...l'image est très évocatrice, c'est moins poétique, mais très instructif!

( en lien ici

...En espérant qu'un peu de langue anglaise s'infiltre discrètement dans tous les coins et recoins de ma mémoire, grâce à tous ces poèmes et leurs révolutions!

Publié dans Sylvia Plath

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Déa 21/04/2017 16:32

Ta révolution anglaise fait sa place! Notre petite discussion en pleine éradications de quelques graines qui prennent trop d'espace entre deux cailloux m'a donné envie de lire ton poème!
Becs becs!