Let’s Voyage into the New American House ( by Richard Brautigan)

Publié le par Christine Bessa

 

Au mois d'octobre, je déménage.

Quand je parle de mon nouvel appartement, je précise toujours:

"Ce n'est pas l'appartement de mes rêves, mais je pense que je pourrais m'y trouver bien...

 ...et je termine dans ma tête:

...dans cette vie-là! 

...mieux, ce sera pour la prochaine fois."
 

Tant il est vrai que les petites cages toutes identiques dans lesquelles on nous fait habiter ( et dans lesquelles j'accepte de me blottir ) attristent une part de mes aspirations.

Quand je lis Richard Brautigan, je rencontre un frère qui me révèle des parties de mes rêves dont j'ignorais la forme.

Découvrez un poème que je trouve rafraîchissant et libérateur, 

une efficace antidote à mes enfermements.

Peut-être y a-t-il...

"..des portes
qui veulent être libres
de leurs gonds pour 
voler avec de parfaits nuages."
 

Si vous cliquez sur ce lien vous accéderez à la plateforme Soundcloud où ce texte est dit.

Let’s Voyage into the New American House
( by Richard Brautigan)

There are doors
that want to be free
from their hinges to
fly with perfect clouds.

There are windows
that want to be
released from their
frames to run with 
the deer through
back country meadows.
 
There are walls
that want to prowl
with the mountains
through the early
morning dusk.

There are floors
that want to digest
their furniture into
flowers and trees.

There are roofs
that want to travel
gracefully with
the star through 
circles of darkness.

 

Parcourons la nouvelle maison américaine
( de Richard Brautigan)

Il y a des portes 
qui veulent être libres
de leurs gonds pour
voler avec de parfaits nuages.

Il y a des fenêtres
qui veulent être 
détachées de leur
chambranle pour courir avec
les daims à travers les prés
de l’arrière- pays.

Il y a des murs
qui veulent rôder
avec les montagnes
à travers les premières
lueurs de l’aube.

Il y a des sols
qui veulent digérer
leurs meubles pour en faire
des fleurs et des arbres.

Il y a des toits
qui veulent voyager
gracieusement avec 
les étoiles à travers 
des cercles d’obscurité.

« C’est tout ce que j’ai à déclarer » oeuvre poétique complète, édition bilingue 
Le Castor Astral, traduit par Thierry Beauchamp, Frédéric Lasaygues et Nicolas Richard.

 

Quel majestueux rêveur, ce Richard Brautigan...non?

le poème en anglais avec vis-à-vis la traduction française

Je profite de ce poème pour enrichir  mon vocabulaire anglais...

 (car je vous le rappelle c'est (c'était?) le but principal  de ce blog....)

To release (= communiquer, publier, libérer)
 
The company released a statement to clarify its position.
L'entreprise a publié un communiqué pour clarifier sa position.
 
The prisoners were released for lack of evidence.
Les prisonniers ont été libérés par manque de preuves.
 
The band will release their new album next month.
Le groupe sortira son nouvel album le mois prochain.
 
the meadow ( =la prairie, le pré, le champ )
 
Cows are grazing in the meadow.
Les vaches paissent dans le pré.
 
to prowl (= rôder)
 
Several alley cats prowl through the area at night.
Plusieurs chats de gouttière rôdent dans le quartier la nuit.
 
© Dictionnaire Linguee, 2018
 

Petite question:

Comment traduiriez-vous "the early morning dusk"? au quatorze et quinzième vers?

"There are walls
that want to prowl
with the mountains
through the early
morning dusk."

early= tôt   morning= matin  dusk = crépuscule

La version du traducteur est celle-ci:

" les premières lueurs de l'aube

?!?

aube ou crépuscule?

Profitant de l'aide éclairante de  ma belle-fille préférée, bilingue et  sollicitée régulièrement pour ce blog, je comprends que le traducteur s'est résolu à faire l'impasse sur l'intention voulue de l'auteur lorsqu'il écrit cet oxymore  que l'on aurait pu traduire par "un crépuscule très matinal"...

Mais en français c'est peut-être un peu bizarre;

Il y a des murs
qui veulent rôder
avec les montagnes

lors d'un crépuscule très matinal. (?) 
ou
lors de crépuscules très matinaux (??)
 
Peut-être ce genre d'artifice  passe-t-il mieux en anglais?

Quel boulot, la traduction de poésie! 

Je pense que parfois c'est mission impossible.

 

Voilà, je termine là.

Je retourne à mes tris et à mes cartons!

 

... en espérant qu'installée entre mes murs et sous mon toit, grâce à des auteurs inspirants découverts au gré du hasard,  je serai toujours ouverte à laisser entrer un peu de langue anglaise par les portes et les fenêtres, avec, comme grand bénéfice, le partage avec vous et une sensation de liberté de plus en plus vaste...

 

Publié dans Richard Brautigan

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Benedikt 03/10/2018 08:06

Nice

Christine Bessa 03/10/2018 08:27

:-)